Voilà quelques années que je me balade à travers les prairies et les forêts de la région et je n’ai jamais fait une telle rencontre.
Tôt dimanche matin, dans une petite prairie anodine que je traverse habituellement sans précaution, je suis tombé sur un chevreuil au comportement surprenant. Alors que j’étais encore protégé par une haie, ce dernier m’avait déjà repéré. D’habitude la première réaction du chevreuil à l’ouïe et l’odorat très développés est la fuite. Mais là sa réaction s’est révélée très originale. Il est venu vers moi en trottinant avant de stopper à une trentaine de mètres. Curieux, interrogateur mais aussi certainement très inquiet de voir un intrus débarquer sur son territoire.

 Immobile et accroupi derrière la haie, je me suis déplacé lentement à l’entrée de la prairie sans aucun autre camouflage que mon trépied et mon appareil photo. Surpris, le brocard n’a pas fui pour autant mais a continué à m’observer bien que toujours près à décamper au moindre de mes mouvements.

Dans le doute il a fini par faire demi-tour et retourner dans la forêt à l’obscurité réconfortante. Même si je suis un adepte de l’affût, voilà le genre de rencontre simple et exceptionnelle que seule la nature peut nous offrir.