La patience et la persévérance sont deux qualités primordiales qu’un photographe animalier doit posséder. Mais quand même… Ce satané Tichodrome qui parade sur les murs du Fort l’Ecluse n’en finit pas de me narguer. A chaque visite il est bien présent, virevolte sur les murs ou les falaises, mais rarement il s’approche suffisamment de mon objectif pour obtenir quelque chose d’intéressant. Parfois alors que l’on croit qu’il ne viendra pas, il arrive comme une fusée à moins de dix mètres, mais il a tellement la bougeotte que le trouver dans le viseur est un vrai défi…

 Pour cette séance au Fort j’étais accompagné de Jean-Christophe. Son blog n’est pas encore à jour (…) mais j’espère qu’il présentera les surprenantes images qu’il a obtenues avec son Digiscope Zeiss.
Après deux heures passées à regarder le Tichodrome batifoler sur les rochers à cinquante mètres en contrebas, frigorifié et résigné, on avait décidé de quitter l’endroit lorsque le cabotin décida de se rapprocher sérieusement.

Malgré les derniers rayons de soleil et la proximité de l’oiseau, je n’ai pu obtenir aucune image originale et celles présentées ont été passablement recadrées.

Persévérance, Persévérance…