Habituellement à cette époque, les Grives litornes (Turdus pilaris) arrivent par centaines du nord de l’Europe. Poussées par le froid glacial et l’enneigement, elles viennent chercher leur nourriture dans des régions plus hospitalières. Mais cette année elles sont curieusement absentes et seulement quelques individus ont été observés dans le Pays de Gex. Les conditions climatiques actuelles ont peut-être poussées les oiseaux plus au sud.
Alors qu’une Grive solitaire parcourait les petits pommiers aux fruits encore bien rouges du Technoparc, une ribambelle de Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) est venue s’abattre sur les chardons desséchés des alentours. La Grive étant peu coopérative pour adopter une jolie posture dans les pommiers, j’ai rapidement orienté mon téléobjectif vers les Chardonnerets qui n’avaient que faire de ma présence. Allez savoir pourquoi !

Le Chardonneret est un sédentaire commun mais des hivernants des pays nordiques arrivent également à cette époque. Les effectifs de migrants semblent très variables avec parfois des groupes d plusieurs centaines d’individus.

 Comme les Grives litornes, les Chardonnerets élégants se font très discrets cette année avec très peu d’observations réalisées. Encore une fois le froid et l’enneigement sont peu être responsables de cet état de fait.

Avec la neige, les conditions de prises de vue sont assez délicates. Ces images prises assez tard dans l’après-midi souffrent également d’un manque de lumière. Mais malgré une nette tendance bleue de l’ensemble (neige en arrière plan) le résultat final est quand même assez plaisant…