Voilà près de 10 ans que je fréquente la Réserve des Etournels, et cet endroit réserve parfois des instants inoubliables. L’observation des cervidés pendant la période du brame est chose assez facile car le regroupements des mâles y est remarquable. Mais observer n’est pas photographier et bien souvent un peu de chance est nécessaire pour arriver à approcher ces grands mammifères.

En milieu de semaine par un temps plutôt gris et peu après que le soleil ait disparu derrière les monts du Jura, une bonne étoile « photographique » a survolé la réserve… A peine arrivé à mon poste d’observation le défilé des costauds commence. 14, 12,10 cors je ne sais plus…, un premier sort des roseaux pour traverser le Rhône presque à sec. Costaud mais pas téméraire, il déguerpi à la vue de mon filet de camouflage.

cerf050-1

Dans son sillage quelques minutes plus tard un 14 cors se présente et traverse le fleuve nonchalamment avant de faire demi-tour intrigué par les cliquetis du réflex…

cerf063-1

Celui-là est plutôt téméraire voir un peu énervé par cette chose curieuse et sans forme qu’est un photographe mal camouflé sous son filet. Quelques grognements et le voilà qui se rapproche au point que sa tête ne tiennne plus dans le viseur du reflex et les 600mm du couple objectif doubleur. Le temps de repasser rapidement à 300mm et les rafales reprennent sans pour autant déranger ni calmer Monsieur !

cerf070-1

Heureusement une biche fait son apparition et les hormones reprennent le dessus. Une jolie biche c’est finalement quand même mieux qu’un photographe boueux…