Cet après-midi, occupé à photographier une mésange nonnette, je n’avais pas remarqué que je m’étais approché d’un chaudron où une laie et 3 marcassins se tenaient blottis. Le bruit de mes pas à dérangé la mère mais pas les petits qui m’ont observé quelques instants avant de disparaitre dans les solidages.
Un peu plus tard, je me suis retrouvé involontairement au beau milieu d’une quinzaine de bêtes noires. Sans trop bouger et en essayant de mettre au point, le bruit de mon autofocus était le point d’intérêt de ces animaux à la vue vraiment défaillante mais à l’ouïe fine. Plusieurs individus se sont rapprochés jusqu’à s’apercevoir qu’il y avait quelqu’un derrière le bruit ! M’ayant reconnu… ils ont fait demi-tour et ont disparu dans les fourrés.

Nikon D80, Nikkor 80-400mm f4.5/5.6, 400mm, f/5.6, 200 ISO, 1/40e

Le sanglier est un animal nocturne. Dans la Réserve de l’Etournel, on arrive à l’observer assez facilement la journée, mais il faut aller sur son territoire. Celui-ci est composé de fourrés et de végétation basse et dense propice à la dissimulation et au repos. Il est alors difficile de le surprendre et donc de le photographier.
Les années passent et il me semble que l’intérêt pour cet animal intelligent est grandissant.