Voilà plus d’un mois que deux Chevêches d’Athena ont élu domicile dans un vieil arbre creux au milieu d’un verger de pommiers. Après plusieurs observations lointaines, l’envie d’approcher l’endroit se fait sentir. Un après-midi ensoleillé et l’occasion est toute trouvée pour tenter quelque chose. Avec d’infinies précautions sous un filet de camouflage et au milieu de quelques poneys bienveillants, l’approche est lente. A une bonne vingtaine de mètres de l’arbre creux les branches d’un arbre mort tombé à terre fournissent un abri idéal.

Une bonne heure d’attente et une petite chouette fait son apparition à l’entrée du trou. Par je ne sais quel miracle l’oiseau braque directement son regard sur le filet de camouflage… Pendant un bon quart d’heure la Chevêche se laisse photographier sans montrer le moindre signe d’inquiétude, puis s’envole pour aller se percher plus haut dans l’arbre au milieu des boules de gui. C’est le moment de s’éloigner sans déranger l’oiseau qui reste impassible au sommet de l’arbre.


Depuis lors, deux visites rapides à l’entrée du verger n’ont pas permis de revoir les oiseaux, les Chevêches ont disparu… Le sentiment de les avoir fait fuir est présent même si d’autres causes peuvent être à l’origine de leur départ.