Il est des lieux où la nature a perdu une partie de son caractère sauvage.  Situé en bout de piste d’un terrain d’aéromodélisme, le long d’une route parcourue sans cesse par des camions de chantier, l’endroit, que m’a fait découvrir mon ami Patrice, est constitué d’une mare où l’eau stagnante disparaît rapidement lorsque la pluie se fait rare. Ce qui n’est pas le cas cette année… On pourrait penser qu’il est peu probable d’y trouver une faune abondante et variée, mais ce serait une erreur… Hormis de nombreuses libellules et demoiselles, quelques limicoles ont décidé d’y faire halte.

chevalier_sylvain034-1

Chevalier sylvain

Un petit groupe de Chevaliers sylvains parcoure la mare dans tous les sens et notre approche, par ailleurs pas très académique, au bord de l’eau ne semble pas trop les déranger. Parmi eux un Chevalier gambette aux pattes oranges est plus méfiant.

chevalier_gambette009-1

Chevalier gambette

Après une petite heure sous le filet de camouflage et avec les avions qui décollent et attérissent au ras de nos têtes, les oiseaux deviennent moins méfiants et finissent par venir fouiller la mare à quelques mètres de nous. Un moineau en profite pour se percher sur mon télé-objectif. Jamais vu ça… pas farouche le pierrot !

becassine_des_marais_002-1

Bécassine des marais

C’est à ce moment qu’une Bécassine des marais, sortie de je ne sais où, vient se poser à mes pieds. Juste le temps de retirer le doubleur et de faire crépiter le réflex…

Portfolio