Il est des jours comme ça où la chance vous sourit. Depuis plus de dix ans que je fréquente les berges du Rhône, il m’est arrivé une seule fois de voir traverser le fleuve à la nage une troupe de sangliers. Fréquemment on aperçoit quelques individus inconscients qui se lancent mais rarement autant. Ce samedi ce n’est pas un ou deux mais une vingtaine de sangliers qui se sont mis à l’eau en amont de mon poste d’observation, et qui avec le courant se sont vus emportés pour  venir sortir de l’eau à mes pieds…

sanglier120-1

Sur la berge opposée une femelle s’est mise délicatement à l’eau suivies quelques secondes plus tard par une joyeuse et bruyante compagnie de jeunes bêtes. Un sanglier n’est pas vraiment taillé pour la nage et la traversée est longue et quelque peu périlleuse, surtout que tout le monde se bouscule pour arriver le premier.

sanglier126-1

A quelques mètres du bord, la femelle de tête lance un regard inquiet dans un direction : « et m… un chasseur ! ». Heureusement mon reflex ne tire que des portraits et mon trophée ne sera pas accroché sur un mur mais fera l’objet de cet article.

sanglier129-1