Pour réussir de bonnes photos il faut être concentré sur son sujet, y revenir, y revenir et y revenir de nombreuses fois. Cette fois le sujet et le but de la sortie est le martin-pêcheur… Plusieurs individus sont bien au rendez-vous, volant, pêchant et se posant un peu partout mais jamais au bon endroit.
Au bout d’un moment on finit par ce dire qu’on n’arrivera jamais à rien avec ces satanés volatiles de malheur, que les pieds dans l’eau froide ça suffit et qu’il est temps de rentrer boire un bon thé chaud !

bergeronnette _des_ruisseaux20-1

C’est à ce moment que débarque une jeune bergeronnette des ruisseaux affamée et attirée par les nombreux insectes qui voltigent à la surface de l’eau. Concentrée à attraper tout ce qui passe à portée de bec, elle ne prête aucune attention à ma présence, du moins au machin qui fait des cliquetis sous le truc verdâtre qui traine dans le ruisseau… Parfois si les deux pieds qui dépassent pouvaient se pousser ça l’arrangerait même.

bergeronnette _des_ruisseaux22-1

Dans des situations pareilles, on mitraille à tout-va en pensant que l’oiseau va finir par s’envoler dérangé par les déclenchements du réflexe. Mais là pas du tout… La bergeronnette bien décidée à se remplir le jabot passe de pierre en pierre pour trouver l’emplacement le mieux pourvu en insectes suicidaires.

bergeronnette _des_ruisseaux32-1

Mais l’arrivée de deux cygnes tuberculés fait s’envoler la gloutonne. Après 20 minutes de spectacle, c’est pas trop tôt car les crampes finissent toujours par venir perturber le photographe animalier…

bergeronnette _des_ruisseaux34-1