Après la parution du magnifique livre de Christophe Sidamon-Pesson « Le Follet de l’à-pic » consacré au Tichodrome échelette, on observe dans les forums de photographie animalière un net regain d’intérêt pour ce curieux petit acrobate. Même s’il est de nature peu farouche, le photographier en milieu naturel sur ton terrain d’évolution n’en reste pas moins un défi que quelque uns aiment relever autour du Fort l’Ecluse.

Voici plusieurs années que le Tichodrome me nargue sur les murs du Fort ou accroché sur les rochers des falaises et je n’ai jamais pu obtenir une image digne de ce nom. Habitué à la présence humaine avec les nombreux grimpeurs de la via ferrata et les visiteurs du Fort, d’un coup d’ailes il vient parfois très prêt de mon objectif, mais sans jamais rester immobiles plus d’une seconde. La difficulté est alors de le trouver dans le viseur…