La période de reproduction des grenouilles vertes bat son plein. La marre qui m’avait servi de lieu d’observation l’année dernière a été comblée par des gravas de chantier. Les grenouilles du coin ont dû être surprises lorsqu’elles ont voulu sauter dans l’eau…
Par chance les mares ne manquent pas dans la région et celle de cette année est un peu plus grande mais est infestée de larves de moustiques. Intéressant pour les grenouilles, mais de mauvais augure pour le photographe. Les anti-moustiques seront bientôt de rigueur.

Les grenouilles de l’année dernière étaient extrêmement farouches et sautaient dans l’eau à la moindre alerte. La présence d’un étranger stoppait tous les chants de la marre. Cette année elles semblent moins farouches et peu dérangées par ma présence, les mâles reprenant leurs chants caractéristiques quelques minutes après mon arrivée.

D’autres images dans la galerie…