Dans le « Guide Ornitho »  des éditions Delechaux et Niestlé, chaque espèce a droit à une description de son chant. Voici celle du Rougegorge familier :
« Chant commençant souvent par quelques sons élevés, trainants et fins, puis strophe plus grave et s’accélérant, avec notes aigües, vibrantes, nerveuses, grinçantes ; rythme et intensité variables, aucune strophe ne ressemble à une autre ». La photo est presque plus parlante…

Ce sympathique Rougegorge a passé une demi-heure à s’égosiller aux quatre coins du jardin. Le printemps n’est plus loin.