Ce qu’il y a parfois de beau à l’automne dans notre région, c’est lorsque vers dix heures du matin se lève le tenace brouillard qui recouvre le Rhône et que toute la nature semble se gorger de soleil. C’est aussi à ce moment que des situations banales paraissent extraordinaires. Le spectacle de la traversée du fleuve par une troupe de sangliers en file indienne ou un cerf dont les bois émergent petit à petit du brouillard participe à la fantasmagorie de l’instant. Ce dimanche matin à l’embouchure des étangs des Etournels, le brouillard s’est doucement dissipé permettant aux Canards colverts et aux Goélands de commencer leurs ballets aériens dans les premiers rayons du soleil.