Dans mon périmètre habituel de prospection photographique, je ne connais qu’un seul endroit où l’on peut observer des lapins de garenne. Comme d’habitude l’observation est aisée, mais la photographie compliquée du fait d’un nombre important de promeneurs en tout genre qui font déguerpir régulièrement les lapins au fond de leur terrier.

Après chaque passage d’un promeneur, il faut plusieurs minutes voir dizaines de minutes avant de voir réapparaître les animaux. Alors quand plus est il y a un chien qui baguenaude…