Dans mon jardin il y a un arbre au port tombant qui sert d’étape à tous les oiseaux qui remontent vers la forêt. Depuis plusieurs jours j’entendais un cri particulier qui ressemblait vaguement à celui d’un Pic épeiche et sur lequel je n’arrivais pas à mettre un nom. Puis par une matinée ensoleillée est venu se poser un oiseau assez rare (ou très discret…) dans notre région : le Torcol fourmilier.

Torcol fourmilier

Pourtant de la même famille que les pics, le Torcol fourmilier diffère de ses cousins par son aspect (ressemble plus à un passereau) et par son comportement (ne grimpe pas le long des troncs à l’aide de sa queue).
Celui de la photo est venu se poser à la cime de l’arbre « étape » et depuis la fenêtre de la maison j’ai pu l’admirer pendant quelques minutes avant qu’il ne disparaisse dans le feuillage. C’était la deuxième fois que que j’observais un Torcol fourmilier. Dans d’aussi bonnes conditions se fut une agréable surprise de le voir se prêter à une séance photos.