Cette année est sans nul doute une des plus pluvieuses que nous ayons eu depuis bien longtemps. Sur les pentes calcaires qui dominent le village de Farges, poussent au printemps de nombreuses espèces d’orchidées sauvages. Mais avec la pluie incessante du mois de mai les espèces du genre Ophrys se font extrêmement rares.

 

Ophrys fuciflora

Ophrys fuciflora

Habituellement la petite station des Ophrys fuciflora occupent une cinquantaine de mètres carrés sur une pente bien exposées au soleil. Les fleurs bien que de petite taille (10 à 15cm) sont en nombre conséquent. Cette année seulement quatre plans en fleur ont pu être observés (mauvaise conditions climatiques et/ou décalage de la floraison).

 

Ophrys insectifera

Ophrys insectifera

De côté d’Ophrys insectifera, toujours aussi délicate et discrète, la floraison semble identique à l’année dernière. Il faut préciser que cette orchidée préfère les clairières enherbées, à l’abri des petits résineux et des charmes qui boisent le bord des prairies.