Petit passereau au caractère bien trempé et habitué des espaces dégagés, le Tarier pâtre est un visiteur de printemps. Il niche habituellement au sol dans une touffe d’herbe. Le mâle passe son temps à guetter au sommet des arbustes, des poteaux ou des herbes hautes. Il participe également au ravitaillement de la nichée. La femelle est plus discrète.
Après trois années d’observation, je retrouve tous les ans un couple de Tariers exactement au même endroit, au mètre près… Il n’est pas certain que ce soient les mêmes oiseaux, mais c’est tout de même surprenant. Fidèles les Tariers !

Couple de Tariers pâtres

Du fait de son type d’habitat et de sa petite taille, le Tarier n’est pas facile à approcher et encore moins à photographier. Une longue focale et un filet de camouflage sont obligatoires. Le mâle repère rapidement le photographe et alerte tout le voisinage avec ses petits cris caractéristiques. Le mieux est d’arriver sur place avant le lever du jour.

 

Tarier pâtre (mâle)

Ce couple de Tariers niche au pied d’un arbuste coincé entre une prairie à l’herbe rase et une voie ferrée. Plusieurs fois je me suis placé de l’autre côté de la voie ferrée, mais même à moins de 10 mètres, les turbulences de chaleur dégagées par la ballast chauffé par le soleil rendent les images inexploitables. Les meilleurs résultats ont été obtenus allongé dans la prairie…

Tarier pâtre (femelle)