Après les trombes d’eau qui viennent de s’abattre sur la région, un petit détour vers le lieu-dit le « paradis » me fait découvrir avec un peu de tristesse que cet endroit laissé à l’abandon depuis des années et qui avait retrouvé une biodiversité incroyable, était en train d’être réhabilité. Des débroussailleuses tournent à plein régime pour rendre plus présentable ce lieu redevenu sauvage.
Malgré tout, la petite ornière où se reproduisent des sonneurs à ventre jaune est encore préservée. Mais aujourd’hui les petits crapauds se font beaucoup plus discrets et la vedette est tenue par une libellule dont les couleurs et la morphologie la rendent impossible à confondre : l’Aschné bleue (Aeshna cyanea).

Aeschne_bleue-Aeshna_cyanea096-3

D’un comportement agressif ce mâle solitaire parcoure inlassablement la surface de la petite mare et n’hésite pas à venir défier l’objectif par des passages rapides et quelques vols stationnaires très appréciés…

Aeschne_bleue-Aeshna_cyanea105-1