Ça y est, les nuits des Etournels commencent à retrouver leur calme habituel. Le brame est terminé. Pendant cette période j’ai pu observer trois cerfs et une vingtaine de biches sur le territoire de la réserve. La population doit être d’environ trente à quarante individus.

Ce matin, vers 8h00, au milieu de la réserve, j’ai vu arriver vers moi un cerf (10 cors) qui semblait seul ou en avant du troupeau. Accroupi au pied d’un arbre je l’ai observé venir vers moi. Évidemment, il m’a repéré mais ne s’est pas enfui. Plutôt curieux il a fait un arc de cercle à une quinzaine de mètre autour de ma position tout en m’observant. Ma silhouette l’intriguait. Il levait la tête, dressait les oreilles, puis baissait sa tête pour regarder sous les branches, curieux de cette chose inhabituelle sur son territoire. Après quelques minutes, il est reparti tranquillement et à disparu dans les roseaux. J’ai bien essayé de la suivre mais cette bête de 100 ou 150kg avec tout un attirail au dessus de sa tête, se déplace sans faire un bruit… La nature est vraiment bien faite ! J’ai vainement essayé de la photographier, mais la végétation et le bruit de moulin à café de mon autofocus m’en ont empêché. J’ai donc profité pleinement de ce spectacle magnifique.

Au cours ce cette ballade, j’ai également croisé un autre cerf occupé avec deux biches, plusieurs sangliers, un renard, une vingtaine de cygnes tuberculés, des hérons cendrés, un martin-pêcheur, des grives musiciennes,etc…

On parle toujours d’observation de la nature, mais n’est ce pas la nature qui nous observe ? On n’est pas assez conscient de tous les yeux qui nous observent, de toutes les oreilles qui nous écoutent et de tous les nez qui nous sentent…

Lui aussi il m’a bien observé !

Nikkon D80, Nikkor 80-400mm, f/5.3, 200mm, 800 ISO, 1/15e

Nikkon D80, Nikkor 80-400mm, f/5.3, 200mm, 800 ISO, 1/15e