Dans notre région, la Réserve des Etournels est un endroit reconnu pour l’abondance des cerfs. A la nuit tombée les curieux se bousculent aux abords de la réserve pour écouter les animaux bramer. Il n’est pas rare d’entendre cinq ou six mâles se lancer dans des joutes vocales interminables avant de se retrouver dans la prairie pour en découdre physiquement.
Pour ma part j’évite ces moments « nocturnes » où l’abondance des observateurs dénature un peu l’ambiance sauvage de l’endroit. Je préfère lorsque la réserve est plus calme quand les animaux se reposent à l’abri des roseaux et des solidages.

La végétation extrêmement dense de la réserve rend la photographie quasiment impossible et il faut s’armer de beaucoup de patience avant d’apercevoir dans les broussailles les bois du maître des lieux. Lorsque l’on a un peu de chance, il arrive que l’on croise le chemin d’une biche ou d’un daguet.

La presse et les forums internet consacrés à la photographie animalière regorgent d’images consacrées au brame. Les images spectaculaires s’y bousculent. Malheureusement aux Etournels tout semble moins évident, et il y a toujours une branche pour gâcher la photo…