Ce dimanche, le temps est magnifique et la température idéale. Persuadé de pouvoir observer les chamois dans les meilleures conditions, je suis parti assez tôt pour être sur place vers 7h00. Effectivement le lever de soleil est extraordinaire, la forêt encore endormie est totalement silencieuse. Ce sont les Martinets à ventre blanc qui les premiers entrent en action. Occupés à chasser, ils passent en rase motte le long de la falaise sans prêter attention à ma présence. Leur vol est bruyant et semblable à celui des planeurs lorsqu’ils cherchent les ascendances près du relief. Puis un Pic noir se pose sur un arbre proche. C’est la première fois que j’observe cet oiseau d’aussi près. Malheureusement il est dérangé par deux Cassenoix mouchetés et reprend rapidement sa tournée des arbres morts de la région. Après 1 heure de calme, arrive une escadrille de Gobemouches noirs. Ces jeunes oiseaux semblent peu farouches et surtout très curieux de ma présence. Il sont accompagnés par une nuée de Mésanges bleues. De temps en temps un Pipit des arbres sort de la forêt pour venir faire la police et rétablir le calme…

Pipit des arbres

Soudain un Rougequeue à front blanc débarque de nulle part, jette un regard méprisant à mon objectif puis repart aussi sec se mettre à l’abri dans les buissons. En contrebas une Bondrée apivore se prépare à passer le défilé du Fort l’Ecluse. Son passage figurera certainement dans les relevées de la LPO Haute-Savoie. Une poignée de d’ornithologues monte la garde dans les vergers de Chevrier (plaine du genevois) et répertorient tous les passages des oiseaux migrateurs.

Jeune mâle Rougequeue à front blanc

En résumé, matinée riche en observations, mais pas la queue d’un chamois…