Depuis quelques jours les Renards ont déserté leur zones habituelles de chasse, et les Cincles plongeurs sont désespérément absents de la rivière. Un peu frustré, j’ai donc décidé ce matin de partir en montagne à la recherche de quelques sujets photo-coopératifs.
Arrivé au bord des falaises de la Combe d’Enfer, l’odeur caractéristique des Chamois vient me chatouiller les narines. Les animaux ne sont pas loin et il s’agit d’être discret. Lentement je passe la tête au dessus d’un rocher et là, à moins de vingt mètres, dix paires d’yeux me dévisagent. Pourtant à bon vent ces sacrés Chamois m’ont repéré. Juste le temps de reprendre mon équilibre et tout le monde a déjà décampé dans les falaises. Encore une occasion ratée… Il ne me reste plus qu’à admirer le spectacle des surdoués de la varappe cinquante mètres plus bas.
Un peu déçu d’avoir raté cette approche, je profite quand même de ce lieu magnifique et sauvage. La présence de Martinets à ventre blanc et d’Hirondelles de rochers valait de toute façon le détour. Poussées par la curiosité, quelques Mésanges noires et une jeune Mésange bleue sont venues me rendre une furtive visite.