Il arrive parfois que lors d’affûts improvisés des éléments perturbateurs viennent bouleverser nos plans et notre besoin de discrétion. Il y a quelques semaines alors que je tentais de photographier un couple de Faucon crécerelle, je me suis retrouvé entouré par une bande de génisses intriguées par ma présence. Heureusement très sympathiques, les demoiselles n’étaient pas belliqueuses. Après quelques coups de langues râpeuses, elles sont reparties brouter un peu plus loin.

Ces animaux ne sont évidemment pas dangereux, mais leurs réactions sont parfois imprévisibles et leurs mouvements pas forcément très doux. Finalement quoi de plus efficace qu’un troupeau de génisses pour passer inaperçu !