Avec le mois de septembre l ‘effervescence grandit aux alentours de la réserve des Etournels. Le soir les naturalistes de la région se donnent rendez-vous dans les prairies bordant la réserve avec l’espoir d’apercevoir les cerfs et les biches qui se rassemblent en grand nombre à cet endroit : c’est la période du brame qui commence. Cette année la nature est en avance et on pouvait penser que le brame le serait également, mais tout semble encore bien calme dans la réserve. Je n’ai pu apercevoir que quatre biches et un daguet juste avant la tombée du jour. Les costauds se font encore très discrets…
Après plusieurs visites sur le site, ce sont surtout les chevreuils qui occupent les lieux et à chaque fois une chevrette et ses deux petits tiennent la vedette.

Cette jolie femelle est remarquable par une longue balafre bien visible au niveau du garrot. Les deux jeunes nés en mai ou juin restent sous la vigilance de leur mère qui les chassera sans ménagement vers le mois d’avril prochain avant de mettre bas. Quelques mâles sont également présents sur cette zone de gagnage, mais ils sortent du sous bois protecteur un peu plus tard dans la soirée.

Les meilleures chances d’observer le chevreuil se situent le soir, une heure avant le coucher du soleil et le matin une heure après son lever. L’approche est toujours vouée à l’échec et l’affût est préférable. Mais la vue du chevreuil est bien médiocre et avec un simple filet de camouflage, il arrive qu’un individu curieux s’approche sans crainte. A ce moment  le moindre mouvement ou le bruit du déclencheur peuvent faire détaler l’animal.