6h00 du matin. Départ pour la réserve des Etournels alors qu’il fait encore nuit. Malgré tout c’est la pleine lune et l’observation aux jumelles est possible. On ne distingue rien de net mais les silhouettes sont visibles. Dans le champs bordant la réserve un cerf et plusieurs biches recherchent leur nourriture dans les chaumes clairsemés et déjà bien fouillés par les sangliers. Tapis dans un fossé, je les observe une 1/2 heure avant qu’ils ne rentrent dans les taillis au moment où la lune disparait derrière le Jura et que la lumière du soleil commence à poindre derrière les Alpes. Connaissant correctement la réserve, je me poste à l’endroit où ils devraient passer dans quelques minutes. Effectivement peu de temps après le brame du cerf à moins de 50m de ma position me fait sursauter… Au point d’observation de Villard (voir article précédent) l’observation visuelle est très facile mais le son est presque inaudible, alors qu’ici l’image est inexistante mais le son est à fond et en stéréo !

Malheureusement aucune photo à présenter. C’est pas faute d’avoir observé les animaux pendant plus de 2 heures, mais à chaque fois que j’attendais le cerf dans mon viseur, celui-ci prenait un malin plaisir à arriver dans une autre direction. Alors avec la végétation très dense de la réserve autant dire qu’il faut beaucoup de patience pour arriver à le mettre dans la boite…