A la fin du mois ce sera le printemps, certainement la plus belle saison de l’année. La rupture avec la vague de froid du mois de février est saisissante. Les petits passereaux engourdis par le froid glacial ont maintenant repris leurs activités habituelles et s’activent déjà à la construction des nids.

Par contre le printemps annonce également la fin d’une de nos occupations favorites de l’hiver : la « traque photographique » du Tichodrome échelette. Dans quelques jours l’oiseau emblématique du Fort l’Ecluse va quitter les murs ensoleillés de l’édifice pour rejoindre sa zone de reproduction.

 Quatre Tichodromes ont été observés cet hiver, et tous devraient quitter le Fort au mois de mars. Mais où vont-ils ? Les discussions sont toujours animées à ce sujet, mais pour ma part je pense que certains oiseaux remontent dans les hauteurs de la combe de l’Enfer pour se reproduire. Simple supposition de novice car aucun ornithologue chevronné n’y a jamais observé un Tichodrome. Mais l’endroit est particulièrement difficile d’accès et l’oiseau tout petit…